Biodiversité

btn_visiteSite

rssmail

 vue sur forêt de Chagny avec SMET 71 - photo bing.fr

Au lieu-dit « Sur les Bois », le SMET 71 exerce son activité dans un milieu naturel exceptionnel: le site est localisé au cœur d’une forêt de plus de 6500 hectares, qui abrite une faune et une flore sauvages.

L’objectif du SMET est d’adapter en permanence ses actions à la protection de cette faune et cette flore.

 

 

1.  L'inventaire des espèces protégées sur le site

Conscient de cette richesse, le SMET a fait réaliser en 2006 une cartographie du patrimoine naturel du site par un consultant indépendant (écologue). Cette étude a permis de constater la présence de plusieurs espèces de batraciens protégées au niveau français ou européen :

Crapaud sonneur à ventre jaune

sonneur à ventre jaune

Triton crêté

triton crêté 2

Crapaud accoucheur

crapaud accoucheur

Triton des alpes

Alpestre 01

Crapaud calamite

calamite

Triton palmé

triton palmé

 

 

oiseauxLes espaces boisés sont principalement constitués de chênes, charmes, bouleaux, trembles, pins sylvestres, robiniers et saules. Le massif forestier abrite de nombreux mammifères comme le renard, le blaireau, le chevreuil et le sanglier.

En 2015, une nouvelle étude a permis de décler la présence de chauve-souris protégées à proximité du site. 

La présence de cette faune exceptionnelle encourage le SMET à prendre des mesures spécifiques de protection.

 

 

2.  Les actions concrètes pour protéger la faune et la flore

16 01 08 casier F barrière antibatracien 01

Afin d’éviter toute pollution de l’eau, qui pourrait avoir un impact sur la flore et la faune locale, la qualité des eaux de ruissellement (pH et conductivité) est contrôlée chaque jour.

 

La végétation est aussi respectée par un choix méticuleux des espèces plantées sur les casiers. Des espèces locales sont implantées afin d’assurer la similitude du site avec l’espace naturel qui l’entoure.

 

Les périodes de travaux sont fixées en fonction des périodes de reproduction des amphibiens. Sur chaque site de travaux, une barrière anti-batraciens est installée pour éviter qu'ils ne se fassent écraser.

 

 

Le SMET doit aussi compenser la destruction de l’habitat de ces espèces. Chaque destruction d’une zone humide favorable aux batraciens doit être précédée par la création de nouvelles mares ou fossés. Chaque surface déboisée doit être compensée par la plantation ou l’achat de bois soumis au régime forestier d’une surface trois fois plus importante. 

Espaces verts Mare creusée Espaces Verts Mare nouvelle